Le véritable « traitement » est d’instruire: »L’éducation du patient reste la première conséquence de la philosophie de l’hygiénisme, et son premier levier d’action pour le but final qui est l’équilibre vital de l’individu. »

Pour C. L. Thomson la faim, la frugalité, la simplicité et l’état d’esprit importent plus que les associations alimentaires ou la suppression de la viande…

THOMSON C.-L.-1959. Les « méthodes naturelles de guérison », ce qu’est le véritable hygiénisme et ce qu’il n’est pas. Editions de la Nouvelle hygiène, Paris.32 pp